Originaire de la région de Louga, Aminata Mbengue Ndiaye est une femme qui a su s’imposer dans la scène politique sénégalaise grâce à son parcours assez impressionnant. Institutrice de formation, elle a très tôt choisit avec conviction de s’aventurer dans la politique et d’en faire son sacerdoce. Sous le magistère d’Abdou Diouf, elle a été ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille et a également occupé le fauteuil de ministre du Développement social et de la Solidarité nationale. Suite à la perte du pouvoir des socialistes à l’alternance de 2000, Aminata Mbengue Ndiaye siégea à l’Assemblée nationale de 2001 à 2007. Fidèle aux idéaux du Parti socialiste (PS), elle est quasiment restée fidèle à ce parti, suivie du départ de plusieurs responsables socialistes de premier plan vers le Parti démocratique sénégalais (PDS) de Wade. Aux côtés du secrétaire général du PS, Ousmane Tanor Dieng, candidat malheureux à la présidentielle de février, la responsable nationale des femmes socialistes a beaucoup contribué à la conservation de la base affective du parti à Louga, région où elle était maire. Malgré qu’elle ait perdu ce poste de maire après les élections de 2004 au profit du libéral Maniang Faye, elle a notamment réussi le tour de force de retrouver ce poste en 2009, à la tête de la coalition Bennoo Siggil Senegaal, à l’occasion des élections locales. Nommée en avril 2012 à la tête du ministère de l’Elevage, à la faveur de la Coalition Benno Bokk Yaakaar, elle n’a pas tardé à montrer sa fine connaissance des terroirs. Sa première décision majeure fut de convaincre le Président de la République et le Premier ministre d’injecter quelques quatre milliards de nos francs dans le financement de l’opération pour la Sauvegarde du Bétail (OSB).
Opérationnelle au mois de juin 2012, cette opération a permis au Sénégal d’éviter une hécatombe du cheptel qui aurait pu être pire que celle consécutive à la sécheresse de 1973. En 2015, grâce à la stratégie de rétrocession de l’aliment de bétail, les éleveurs sénégalais disposent désormais de près de 3 milliards de F CFA dans les comptes bancaires des 45 départements du pays. La pérennisation de l’OSB est donc en train de se réaliser, puisque face à l’urgence, ils n’attendent plus l’etat pour passer leur commande.
Ses chantiers et bonnes pratiques en matière de santé animale, de culture et de réserves fourragères, de lutte contre le vol de bétail, de code pastoral, son approche participative et d’intensification de l’élevage, entre autres, ont entièrement satisfait le Chef de l’Etat qui la reconduira le 02 septembre 2013 à la tête du ministère de l’Elevage et des Productions animales.
La soixantaine révolue, elle constitue une figure de proue dans le combat pour l’amélioration de la condition de la femme sénégalaise en général. Un engagement pour la cause de la femme qui l’a certainement poussée à faire sa seule compromission avec le régime libéral, à travers son appui à la loi initiée par Wade pour instaurer la parité homme-femme pour les postes électifs et instances décisionnels. Ainsi, vu les nombreuses contraintes rencontrées dans le secteur de l’élevage, Aminata Mbengue Ndiaye devra certainement s’armer de la même détermination pour réussir dans sa nouvelle mission à la tête du ministère de l’élevage, d’autant plus qu’elle n’est pas en terrain inconnu car étant originaire de la capitale de la principale zone sylvo-pastorale du Sénégal.

Plus d'articles Connexes