Améliorer l’environnement de la production, est l’objectif du Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural pour la phase 2 du Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (PRACAS).


Le Secrétaire général du Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural (MAER), le Dr Dogo Seck, a indiqué que pour la planification et la mise en œuvre du Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (PRACAS II), le MAER propose de maintenir le rythme enclenché durant la période de 2014 et 2017, tout en améliorant l’environnement de la production. Il s’exprimait hier lors d’un atelier de partage du bilan du PRACAS I et d’identification des axes prioritaires du PRACAS II.

D’après Dr Seck, la mise en œuvre de la première phase du Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise a permis non seulement de fortifier l’augmentation agricole, mais aussi de diversifier le système de production et de bonifier l’exploitation, les produits dans le monde rural entre 2014 et 2017. Cela a permis d’augmenter la production de riz par exemple de plus de 1 million de tonnes en 2017, au lieu de 4 mille tonnes en 2013. A l’en croire, à l’horizon 2022, le programme ambitionne d’augmenter la production et la productivité des cultures vivrières ainsi que l’amélioration de leurs performances économiques. Il prévoit également de développer les filières industrielles et de consolider leurs performances actuelles. Ainsi, dans ses perspectives, le PRACAS II visera à consolider la dynamique d’exportation des fruits et légumes et à augmenter leurs parts de marché, tout en sécurisant la production pour les besoins annuels en oignon et en pomme de terre.

Pour sa part, le ministre délégué chargé de l’Accompagnement et de la Mutualisation des organisations paysannes, Moustapha Lo Diatta, fait savoir que malgré les efforts remarquables consentis par le gouvernement du Sénégal, les chantiers sont encore vastes dans le secteur agricole. Revenant sur la rencontre du jour, le ministre est d’avis que « Cet atelier va permettre de définir conjointement les nouvelles orientations du programme pour les cinq prochaines années. Il s’agira d’accélérer les transformations des produits agricoles pour faire du Sénégal un espace de production abondante ».

Plus d'articles Connexes