Le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye a salué, samedi à Rosso (Saint-Louis) les tendances « satisfaisantes » des arrivées de moutons au Sénégal en perspective de la fête de l’Aïd El Addha ou Tabaski.
 « Les tendances des arrivées de moutons affichées aujourd’hui par rapport à l’année dernière notent un taux assez satisfaisant pour un bon approvisionnement du marché » en perspective de la Tabaski, a indiqué Aminata Mbengue Ndiaye en tournée à Rosso Sénégal et Diama, zones frontalières avec la République islamique de Mauritanie. Elle a relevé que l’Etat a pris « toutes dispositions » pour permettre aux Sénégalais de disposer de moutons pour la Tabaski. « Toutes les taxes liées au déplacement du cheptel ont été exonérées et des mesures de sécurité prises pour éviter le vol de bétail », a-t-elle soutenu. Aminata Mbengue Ndiaye a en outre estimé que la tournée qu’elle a effectuée en Mauritanie et au Mali « permet d’avoir des espoirs réels pour un approvisionnement correct du marché en quantité suffisante de moutons pour la fête de Tabaski 2017 ». Le ministre a précisé par ailleurs que les éleveurs maliens, mauritaniens et sénégalais se sont engagés à approvisionner en moutons les foirails et autres points de vente pour permettre aux citoyens de disposer de leurs béliers à des prix raisonnables. A Rosso Sénégal et à Diama, Aminata Mbengue Ndiaye a échangé avec les responsables des Forces de sécurité et de défense sur les dispositions prises par le Conseil interministériel pour faciliter l’entrée du bétail au Sénégal. Elle a également invité les services de sécurité mauritaniennes stationnées au barrage de Diama à une « bonne et parfaite » collaboration avec leurs homologues sénégalais pour permettre la libre circulation du bétail au niveau des frontières. Par ailleurs, Aminata Mbengue Ndiaye a rassuré les éleveurs de l’accompagnement et du soutien de l’Etat à travers la facilitation de l’obtention de l’aliment de bétail, des financements pour les opérations de Tabaski, mais aussi par la mise à disposition de foirails modernes et sécurisés un peu partout dans le pays.A Saint-Louis, Aminata Mbengue Ndiaye a essayé de rassurer les populations trouvées aux deux principaux foirails de Pikine, dans la ville tricentenaire que « le marché saint-lousien sera bien approvisionné avec les arrivées attendues de moutons en provenance de la Mauritanie ».
Plus d'articles Connexes