Vous êtes débutant en entrepreneuriat avicole, voyons ensemble quelques règles de bases qui vous permettront de réussir votre projet.
LES BONNES TECHNIQUES DE L’ELEVAGE DE POULET DE CHAIR
Pour réussir son projet d’élevage, il faut :

1. Respecter les normes de densité. Ne jamais surcharger le poulailler.
2. Eliminer les stress à savoir les bruits, les fortes chaleurs, l’humidité, le froid.
3. Eviter la saleté dans et aux environs du poulailler.
4. Limiter l’accès des personnes étrangères et empêcher celui des autres animaux domestiques.
5. Avoir de la rigueur dans les travaux de nettoyage et de désinfection.
6. Observer une période de repos des locaux d’au minimum 15 jours entre 2 bandes successives.
7. Respecter les heures de distribution d’aliment et d’eau.
8. Eviter toute rupture d’aliment ou d’eau.
9. Elever en même que des poulets et de même âge : Essayer d’éviter d’élever sur le même parcours oies-canards et les autres volailles. Alors il est préférable de minimiser les risques et de ne pas mélanger les volailles….
10. Eviter le gaspillage d’aliment et d’eau par les poulets.
11. Surveiller de très prés le comportement des poulets.
Sur le plan sanitaire :
1-Appliquer rigoureusement le programme de prophylaxie recommandé par le Vétérinaire (administration des produits antibiotiques, antiparasitaires, anticoccidiens et vaccins contre les maladies présentes dans la zone) ;
2- Informer le Vétérinaire ou un aviculteur expérimenté dès que les poussins se portent mal ;
3- Pendant les 10 à 15 premiers jours le taux de mortalité journalier ne doit pas Dépasser 0,5%, sinon demander les explications au fournisseur de poussins et faire appel au Vétérinaire.
Autres éléments :
1- Contrôle de croissance : Le contrôle de gain de poids permet d’estimer la croissance et de la comparer au standard afin de détecter les anomalies et d’adapter la conduite d’élevage.
2- Tri : Cette opération doit débuter dès le premier jour, mais il est nécessaire d’effectuer un tri minutieux vers le 10ème jour car les boiteux, les rachitiques et mal formés sont des réservoirs et des développeurs de microbes potentiellement pathogènes pour les autres poulets.
3- Enlèvement des poulets : Cette étape est très importante car une mauvaise manipulation lors du ramassage des poulets peut avoir un impact sur ces derniers : griffures, fractures aux ailes et aux pattes.
Les meilleurs résultats sont obtenus par la constance dans l’application de ces principes.

agrinet

 

Plus d'articles Connexes