(CIO Mag) – Le projet de Solutions Numériques pour le Désenclavement des Zones Rurales et E-Agriculture sera financé à hauteur de 56,8 millions d’euros, ce qui représente l’équivalent de 37,2 milliards de francs CFA que la Banque mondiale a accordés à la République de Côte d’Ivoire à travers sa filiale AID, l’Association Internationale de Développement (souvent nommée IDA du fait de son abréviation anglaise).Le décret portant ratification de cet accord de prêt N°6244-CI, conclu le 21 juin 2018 entre l’AID et l’Etat ivoirien, a été adopté le mercredi 1er août en Conseil des ministres.

Vers une agriculture à forte inclinaison IT

Le projet de Solutions Numériques pour le Désenclavement des Zones Rurales et E-Agriculture a pour but d’accroître l’accès aux services numériques et l’utilisation de plateformes numériques dans les zones rurales, aux fins d’améliorer la productivité et l’accès aux marchés.A terme, ce projet permettra d’étendre la connectivité dans les zones rurales éloignées et de favoriser le développement d’une agriculture durable par l’intégration de services e-agricoles.

Au cours de l’année fiscale 2018 [1er juillet 2017 – 30 juin 2018], plusieurs projets ont été approuvés par l’AID pour un montant total de 403 millions de dollars américains (soit 33% des prêts accordés par la Banque mondiale), dont 70 millions de dollars pour un projet e-Agriculture qui a pour objectif de faciliter l’accès à l’information des petits exploitants aux prix du marché des semences, et de connecter de manière virtuelle des producteurs agricoles ivoiriens, ghanéens et burkinabés.Pour rappel, les prêts de l’AID sont des crédits à long terme accordés aux pays pauvres pour financer des programmes de développement durable. Ces prêts sont assortis d’une échéance de 20, 35 ou 40 ans ainsi que d’un délai de grâce de 10 ans.

Plus d'articles Connexes