Au Sénégal, prés de 57% de la population vit en milieu rural. Cette population rurale croit à un rythme annuel de 2%. Elle s’adonne majoritairement à l’agriculture et produit essentiellement pour se nourrir, le surplus de production étant vendu dans les marchés ruraux et urbains. Le revenu d’un ménage en milieu rural est constitué principalement par le revenu agricole. Les cultures industrielles telles que le coton et l’arachide viennent aussi renforcer ce revenu souvent faible et irrégulier.


Cette population agricole est répartie dans sa grande majorité en petites exploitations familiales qui exploitent de petites superficies et contribuent fortement à la production vivrière du pays.
Selon L’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD), le projet d’enquête sur les exploitations agricoles familiales a pu couvrir la presque totalité des zones éco-géographiques du Sénégal que sont : la vallée du fleuve Sénégal, la zone Sylvo-pastorale, la zone des Niayes, le Bassin arachidier, la Basse et Moyenne Casamance et le Sénégal oriental et la Haute Casamance.
Selon l’ANSD toujours, les enquêtes effectuées dans le Bassin arachidier ont révélé que l’arachide est cultivée par les exploitations agricoles familiales en moyenne sur 2,25ha à Kaffrine, 1,36ha à Fatick et 2,49ha à Thiès. Le mil et le sorgho sont cultivés en moyenne sur 2,02ha à Kaffrine, 2,15ha à Fatick et 2,70ha à Thiès. Pour le mais, il l’est sur 1,50ha à Kaffrine et 0,86ha à Fatick. Le revenu agricole moyen par exploitation est estimé à 325768FCFA à Kaffrine, 178445FCFA à Thiès et à 143810FCFA dans la région de Fatick.

Plus d'articles Connexes