Pour s’émanciper des importations agricoles, le Gabon entend promouvoir la culture de plusieurs spéculations qui permettront au pays de parvenir à l’autosuffisance alimentaire dans un horizon à court terme. Entre autres partenaires sur qui le pays compte s’appuyer en termes d’expertise, il y a la Russie dont l’ambassadeur Dmitry Kourianov, a échangé avec le ministre gabonais de l’Agriculture, Biendi Maganga Moussavou, en fin de semaine dernière. «Nous avons discuté des possibilités de développement de nos relations dans le domaine de l’agriculture y compris de la possibilité des investissements russes dans ce secteur de l’économie gabonaise.», explique le diplomate russe.

Le ministre de l’Agriculture pense pour sa part que l’implication du secteur privé dans la transformation et l’industrialisation de l’agriculture gabonaise, constitue un enjeu de taille.

«Nous attendons de voir les jeunes gabonais profiter de cette expérience, de cette expertise russe pour pouvoir très rapidement, implémenter des solutions qui nous permettront d’atteindre cette autosuffisance alimentaire, confie-t-il.

La recherche, le développement et la formation dans ce domaine constituent les préalables que la coopération entre les deux pays doit adresser de manière efficace. Ce qui permettra aux opérateurs et promoteurs agricoles d’acquérir des outils adaptés  qui contribueront à l’autosuffisance alimentaire.

«Nous continuons à travailler, à structurer notre secteur agricole pour que davantage de Gabonais puissent trouver y des débouchés et apporter leur contribution à la structuration de notre pays, indique le ministre.

Plus d'articles Connexes