1. Présentation du manager et de l’entreprise Pro-Volaille?
Agé de 34 ans, Cheikh Tidiane Diop est un jeune entrepreneur né à Dakar. Dans une période où il se cherchait un objectif de carrière professionnel, il décida de suivre une formation en bâtiment puis en informatique.
En 2010, il se lança dans la production avicole avec trois amis. Leur projet n’a duré que 4 mois, mais Cheikh Tidiane venait de se trouver une passion, et il décida de se donner les moyens nécessaires pour y vivre. En 2011, il s’inscrit à une formation en aviculture au Centre National D’aviculture de Mbao, puis en 2014 il suivit une autre formation à l’ENSA de Thiès via le programme PQDI (Programme Québécois de Développement International),et pour couronner son apprentissage il participa à une formation de consultant, organisé par la FAFA (Fédération des Acteurs de la Filière Avicole) en partenariat avec ONFP (Office National de la Formation Professionnel) en 2014.
Actuellement Cheikh Tidiane est membre fondateur et secrétaire général de l’APAS (Association pour la Promotion de l’Aviculture au Sénégal) qui est une association membre de la FAFA (Fédération des Acteurs de la Filière Avicole).
Quant à Pro-Volaille-Sénégal c’est une jeune entreprise avicole qu’il a crée et qui cible les aviculteurs urbains, ruraux professionnels ou débutants pour les accompagner dans les différentes étapes de leur business ou projet: mise en place, suivi, conseil, gérance…

2. Pouvez-vous nous partager la vision qui a permis à Pro-Volaille d’être mis sur pied ?
Pro-Volaille Sénégal est née à partir d’un constat : en effet beaucoup trop de personnes se lancent dans la filière avicole et font faillite par manque de connaissance en concernant la filière. Par conséquent ces gens ne respectent pas les normes et ils ont un réel manque de formation. L’idée de départ pour la mise sur pied de l’entreprise Pro-Avicole était la commercialisation des produits avicoles et l’accompagnement. Mais par manque de moyens, surtout financier, nous avons mis en pause la vente pour nous concentrer sur l’accompagnement et le suivi.

3. Quelles sont les services que vous proposez ?
Les services que Pro-Volaille actuellement offrent sont : l’accompagnement et le suivi. Concernant l’accompagnement nos services sont les suivants : nous aidons nos clients à mieux analyser leur situation, avant de les guider sur les orientations à prendre. Nous leur apportons tous les éléments nécessaires relativement à leur projet afin qu’il puisse mieux décider; Nous Concevons aussi un plan d’action adapté pour leur poulailler ; Nous leur faisons un devis investissement et un fond de roulement. Nous recherchons pour nos clients les ressources avicoles adéquates (humaines, matérielles…) et nous supervisons également la gestion financière de leur exploitation et planifions les dépenses et achats pour l’exploitation (aliments, poussins…). De plus nous les mettons aussi en rapport avec des vétérinaires. Concernant le Suivi nous proposons de faire le suivi de votre ferme, la gestion du personnel et de veiller à une bonne pratique de l’élevage.

4. Pouvez-vous nous parler de votre processus de travail et de votre équipe ?
Pro-Volaille Sénégal est une entreprise jeune, en devenir. Le personnel est restreint pour le moment.
Concernant le processus de travail, notre objectif actuel est de gérer trois grandes fermes. Une fois nos revenus stables et réguliers, nous opterons d’agrandir l’entreprise, afin de permettre à des jeunes comme moi de vivre de leur passion, de créer des emplois et toujours gérer et accompagner plus de ferme. Actuellement, nous sommes responsables de la gestion d’une grande ferme, et nous entamons la gestion d’une deuxième ferme au mois de janvier 2017. Nos objectifs sont donc atteints à 70%.
5. Comment vous procurez-vous les différents produits que vous proposez en vente?
Nous avons pour le moment arrêté la vente de produit avicole, pour plus nous concentrer sur l’accompagnement, et la gérance.

6. Avez-vous des partenaires?

Nous comptons débuter la vente de produit avicole d’ici un an. Nous avons de potentiels partenaires, et le moment venu, nous nous concentrerons sur les meilleurs moyens pour collaborer avec ces derniers.

7. Quels sont les obstacles et les inconvénients que vous rencontrez dans ce domaine ?

L’aviculture n’est pas considérée comme un corps professionel pour beaucoup de sénégalais. Ils n’éprouvent donc pas la nécessité de se faire accompagner par un professionnel pour avoir le bagage nécessaire afin de mieux gérer leur ferme, et accroitre leur part du marché . Il y’a donc une certaine difficulté à trouver une clientèle, qui vise à s’améliorer et à mieux se développer en maitrisant les bonnes pratiques et normes du secteur.

8. Quels sont vos projets et vos perspectives ?

Mes projets pour  Sénégal c’est de l’agrandir afin de créer des emplois et d’être une référence dans la filière avicole, car dans mes perspectives j’envisage de commercialiser du matériel avicole de qualité mais aussi d’employer des experts qui seront qualifiés dans plusieurs domaines (gestion, comptabilité, management…) pour la gestion de A à Z des fermes avicoles.

9. Comment les éleveurs pourraient accéder aux services que vous proposez ?

Pour accéder aux services que nous proposons vous pouvez me contacter directement sur ce numéro +221774177817. Nous disposons également d’une page Facebook intitulé pro-volaille qui est ouverte à toute personne désirant entrer en contact avec nous.

10. Si vous aviez un conseil qui vous tient très à cœur et que vous voudriez partager avec les éleveurs ce serait lequel ?
Je suis formateur en aviculture pas vétérinaire. Je n’ai donc ni le droit d’effectuer des autopsies encore moins de prescrire des médicaments. J’oriente par contre mes clients et les acteurs du milieu vers des vétérinaires si le besoin existe.
Mon conseil pour toute personne désireux de se lancer dans la filière avicole est la suivante : s’informer, se former et se faire accompagner par des professionnelles tel est le secret pour réussir dans l’aviculture.

Plus d'articles Connexes