Au Sénégal la dépendance des populations à l’égard du lait devrait permettre d’accroitre la production de la vache pour satisfaire les besoins nutritionnels des couches sociales les plus défavorisées. La consommation du lait local permettra ainsi de soutenir les agriculteurs et les producteurs, promouvoir l’emploi au niveau du secteur primaire, de bénéficier d’un prix avantageux lié à la proximité géographique du producteur, et enfin certains aliments peuvent perdre une partie de leurs valeurs nutritives au cours du transport ou du stockage.
D’après les informations parues dans le journal le soleil, le Sénégal importe chaque année des produits laitiers pour un montant global de 60 milliards de FCFA .La question de l’impact des importations de produits laitiers sur la balance commerciale du pays n’a pas été aussi médiatisée que celle de la crise avicole. Cependant les producteurs et les acteurs de la filière du lait locale sont régulièrement invités à rendre compte sur la compétitivité des produits laitiers de notre pays et à participer à la mise en place d’une politique laitière cohérente.
Face au volume des importations qui ont des conséquences directes sur l’économie du pays, une politique d’autosuffisance en produit laitier est considérée comme une extrême nécessité et pour cela il va falloir une meilleure intervention du gouvernement Sénégalais. L’organisation d’une bonne production laitière devant répondre aux besoins alimentaires de la population ne peut cependant se justifier que si elle permet de mettre à la disposition des populations du lait de qualité à un prix abordable.

Plus d'articles Connexes