Comment faire face aux pathologies aviaires qui frappent certains pays en Afrique et de l’ouest et du centre ? Le ministre de l’Elevage et la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation) misent, comme solution, sur une campagne nationale de sensibilisation et de communication qui va durer une semaine. Lancée mardi dernier au Centre d’impulsion et de modernisation de l’élevage (Cimei), à Mbao, par Aminata Mbengue Ndiaye, ministre de l’élevage, cette campagne a pour principale mission d’empêcher l’introduction, dans le territoire national, de ces grippes aviaires qui ont fait réapparition depuis 2104 dans les pays comme la Cote d’Ivoire, le Nigéria, le Cameroun, le Niger… Ainsi, le domaine des Ndiayes, le cœur de la zone avicole de Dakar, a été désigné comme le lieu de lancement d’une série d’activités avec les accouveurs, la validation du plan d’intervention d’urgence et la mise sur pied d’un réseau de surveillance des pathologies aviaires. En effet, d’importants flux d’oiseaux migrateurs trouvent refuge au Parc national des oiseaux de Djoudj et le système de production du Sénégal « dépend considérablement des importations pour l’acquisition des intrants » selon un expert de la FAO. D’où la nécessité, selon le ministre de l’élevage, « de garantir la sécurité sanitaire du cheptel ».
Source : le Soleil

Plus d'articles Connexes