La fête de l’aïd el kébir ou communément appelé « Tabaski » arrive à grand pas, et Le Ministre de l’élevage a annoncé le jeudi 3 juin lors d’un conseil interministériel, présidé par le premier Ministre Mahammad Dione que « 750000 » moutons seront disponibles pour cette édition de la Tabaski 2016. A Dakar « 260000 » têtes seront attendus dans différents points de vente.
Chaque année cet événement se présente pour plusieurs vendeurs comme une opportunité d’exposer leurs bêtes grâce à un marché conventionnellement nommé « opération Tabaski ». Et comme tous les ans la question existentielle que se pose ces commerçants est de savoir si cela en vaudra la peine ou non d’exposer ? Les prévisions d’importation peuvent nous laisser savoir que cet année encore le mouton sera une denrée rare et que les prix feront encore défaut pour les consommateurs du Sénégal. Mais une opportunité d’affaires s’en détachent permettant aux vendeurs de pouvoir communier une fête religieuse épanouie et des affaires florissantes surtout dans la région de Dakar et de Thiès ou la demande dépasse largement l’offre.
Le porte-parole du gouvernement Mr Seydou Gueye a indiqué que le ministère de l’élevage et des productions animales est en partenariat avec la banque islamique de développement et d’autres institutions financières pour donner à ce projet l’ampleur qu’il mérite. Les financements seront à hauteur de 400 millions de FCFA, sur un volume de 1,5 milliards de francs prévu cette année, grâce à un appui de la CNCAS (Caisse National de crédit Agricole du Sénégal) et des structures de micro finance pour les éleveurs et les promoteurs.

« La fête de la Tabaski est une passion au Sénégal… une passion pour la discussion, et aussi bien pour les prix, que sur les moutons et le transport. Mais le défi sera de faire appliquer le prix conseillé, parce qu’étant issu des concertations lors des éditions précédentes » annonce Mr Seydou Gueye.

Plus d'articles Connexes