Le mouvement sénégalais pour le développement (MSD)  de Serigne Moustapha Sylla a été en assemblée générale. Une occasion pour ces agriculteurs de déplorer le comportement de certains hommes politiques. Pour le coordinateur, cette plateforme fera face aux candidats qui cherchent à être élus.


«Aujourd’hui, nous sommes réunis ici comme de coutume. Chaque année on se réunit dans la quinzaine du mois pour faire le bilan des activités écoulées. C’est une  assemblée générale qui nous permet de revoir les manquements dans le milieu de l’agriculture. Les agriculteurs ont quitté les 14 régions du pays pour assister à l’assemblée générale. C’est un rassemblement des cultivateurs du Sénégal, qui lutte pour la cause des travailleurs de la terre», argue M. Sylla.

Continuant ses dires, il avance que «cette association ne vit que par la contribution de ses membres. La plupart des ministères au Sénégal n’ont jamais apport même une subvention à organisation. Et pourtant nous avons des membres dans les 45 départements du Sénégal. Ce mouvement regroupe  315 000 membres répartis dans le pays.  Le président Macky Sall a mis certes des moyens dans l’agriculture, mais les agriculteurs ne sont pas pris en compte dans le ministère de tutelle».

A l’orée des élections législatives, M. Sylla a tenu à toucher mot aux politiques. «A l’Assemblée nationale il n’y a pas de grands agriculteurs, ces gens ne font que payer les vrais cultivateurs. Les rares personnes qui exercent ce métier ne font que  bénéficier de nos subventions et engrais. Nous ne sommes représentés ni à l’assemblée encore moins au conseil économique et social. Et pourtant ces gens se réclament défenseur des agriculteurs«, annonce M. Sylla.

Donnant des alternatives à cette situation, il annonce qu’ils vont «descendre dans l’arène politique pour une meilleure représentativité. Désormais c’est aux agriculteurs de défendre leurs causes. Nous sommes un parti indépendant qui fera face aux politiciens politiques. Ce mouvement n’est pas constitué que d’agriculteurs, les éleveurs et les pêcheurs nous soutiennent. Les hommes politiques détiennent nos matériels de travaux et c’est eux qui nous les louent en cas de besoin. Actuellement, nous attendons une subvention de la part du président, car nous avons bénéficié des matériels à hauteur de 5 millions d’Euros. Je ne compte pas faire de coalition avec les autres plates-formes». 

 

Sources : https://www.senenews.com

Plus d'articles Connexes