La ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye, a invité, lundi, à Dakar, les Etats africains, à changer “impérativement” de paradigme pour résorber le déficit en produits animaliers, en vue de contribuer au rééquilibrage de leur balance commerciale.
Toutes les projections des institutions spécialisées montrent que dans les décennies à venir, le besoin des populations en denrées alimentaires d’origine animale vont fortement augmenter“, a-t-elle notamment avancé. Pour couvrir le besoin de sa population, le continent fait toujours recourt à des importations extracontinentales évaluées à plusieurs millions de tonnes de viande et de lait, a déploré la ministre de l’Elevage.
Mme Ndiaye intervenait lors du lancement officiel des manifestations scientifiques organisées à l’occasion du 50e anniversaire de l’Ecole inter-Etats des sciences et médecines vétérinaires (EISMV). Cette rencontre, axée sur le thème “Quelles approches innovantes de transformation de l’élevage pour nourrir sainement l’Afrique”, a enregistré la participation d’éminents professeurs venus de plusieurs pays d’Afrique et d’Europe. La rencontre s’est soldée par la signature d’une convention entre l’EISMV et l’Ecole vétérinaire de Toulouse (France). Selon Aminata Mbengue Ndiaye, l’Afrique “détient plus de 21% du cheptel bovin mondial, soit 1,7 milliard de sujets et plus de 30% mondial de petits ruminants, soit 2,3 milliard de têtes”. Elle a fait part des initiatives prises par le Sénégal en faveur du développement de l’élevage, notamment le renforcement de la sécurité alimentaire, la mise en place d’un mécanisme d’auto approvisionnement des éleveurs en aliments de bétail, etc. “Il est établi que 53% de la population africaine élève du bétail, ce qui correspond à une importance socio-économique tout à fait particulière“, a soutenu la ministre de l’Elevage.  Ce secteur, a-t-elle poursuivi, contribue d’une façon significative à la sécurité alimentaire et à la lutte contre le chômage et la pauvreté. Il contribue aussi à la création des richesses et à la biodiversité tout en représentant ainsi, un enjeu important et considérable pour tous les Etats africains.
Plus d'articles Connexes