L’amélioration génétique des animaux est une activité humaine conduite, selon l’espèce, par des éleveurs organisés de façon collective ou par des entreprises privées. Elle s’appuie sur des concepts de la génétique et de la statistique, et met en œuvre des méthodes dans le cadre de programmes coordonnés. Elle a permis des évolutions spectaculaires des populations domestiques et constitue un des leviers pour relever des défis de l’élevage de demain.

L’amélioration génétique des races est l’une des solutions pour l’atteinte des objectifs d’autosuffisance en lait au Sénégal. C’est dans cette dynamique que le ministre de l’élevage et des ressources animales assène : « Si nous faisons des efforts dans le cadre de l’amélioration génétique, dans le cadre de l’importation d’animaux à haute potentiel laitier, nous pourrons dans un proche avenir atteindre nos objectifs ».

Ainsi, l’importation d’animaux peut aider à améliorer le potentiel de nos races afin d’arriver à l’autosuffisance en lait. En effet, lors du salon international de l’agriculture de l’édition 2017, des éleveurs sénégalais sont venus sans bétail. « Nous sommes venus pour rencontrer les autres éleveurs  et profiter de leur expérience et connaissance que nous allons appliquer une fois au Sénégal », souligne Ismaëla Sow, président du conseil national des maisons d’éleveur du Sénégal.

En effet, plusieurs stratégies peuvent être adoptées pour améliorer le niveau génétique des animaux comme importer des bêtes laitières, inséminer des vaches locales ou améliorer les conditions de vie des vaches locales pour qu’ elles puissent produire plus de lait.

Au Sénégal, l’Etat a choisi d’importer des vaches laitières de l’extérieur. Il y a de cela quatre (4) mois, le ministère de l’élevage a fait venir mille (1000) vaches de la France afin d’augmenter la production en lait et diversifier les races locales.

Cependant, il faut que ce processus rime avec un accompagnement rigoureux et une certaine préparation de la part de l’Etat  et des acteurs de ce domaine pour règlementer la vente du lait au Sénégal afin qu’elle puisse répondre aux conditions d’hygiène, mettre en œuvre des moyens techniques et financiers pour une bonne transformation et une meilleure commercialisation du lait ; ,impliquer des vétérinaires qualifiés qui seront chargés de soigner et de suivre régulièrement les bêtes.

L’importation d’animaux est une très grande alternative pour diversifier les espèces et leur amélioration génétique même si cet élevage demande beaucoup de moyens de la part  des éleveurs, force est de reconnaitre que cela est incontournable pour avoir des bêtes de meilleures qualités.

Seynabou DIOP

 

Plus d'articles Connexes