La vague de chaleur qui touche le Maroc depuis quelques jours aurait détruit près de 20% de l’élevage de volaille. Ces températures extrêmes, pouvant atteindre les 48 degrés, affectent la production nationale et plus particulièrement les professionnels du secteur, précise Jaber Abou Bakr, président de l’Association marocaine des aviculteurs. Et d’ajouter que le marché n’en payera cependant pas les frais car l’offre reste supérieure à la demande.

Outre la chaleur, la cause principale n’est autre que le manque de moyens pour faire face à de telles situations. Comme l’explique Jaber Abou Bakr, bon nombre de fermes «sont sous-équipées, et ce sont celles où les plus forts taux [de mortalité] ont été enregistrés».

Plus d'articles Connexes