Oumar Basse, entrepreneur agricole
« Je ne vois pas de problèmes mais juste des solutions »

Adepte d’entreprenariat, Oumar Basse propose des solutions technologiques à des problématiques liées à la vie de tous les jours notamment dans l’agriculture.
Baroudeur, Oumar a fini par poser ses baluchons à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar pour se former en mathématique informatique. C’est en écrivant son mémoire d’ingénieur en systèmes d’information répartis qu’il a eu l’idée de créer une pompe agricole avec un démarreur à distance.
Le natif de l’Île à Morfil (plus grande île du Sénégal située dans le nord, entre le fleuve Sénégal et l’un de ses bras secondaires, le Doué) a constaté les difficultés d’irrigation que rencontrent les agriculteurs de sa localité. C’est d’ailleurs un petit lac situé sur la rive gauche du fleuve qui a donné son nom à son produit.
Son concept propose un système interconnecté à une puce GSM installé dans un modem branché sur le boitier d’une commande à distance. Cette commande permettrait de pouvoir déclencher l’arrosage ou l’arrêter et avoir les statistiques d’utilisation de l’eau…SENAGRICULTURE s’est entretenu avec le jeune entrepreneur qui revient en détail sur son produit.

                               

A quels besoins répond votre produit ?

Selon l’ANSD (Agence nationale de la statistique et de la démographie), il y a 50.000 exploitants agricoles qui sont à plus de 5 kilomètres de leur champ. Ils dépensent du carburant et de l’énergie pour s’y rendre et enclencher le mécanisme d’arrosage. Encore qu’il y a des risques de vol s’il n’y a pas, sur place, un gardien. Une fois installée avec un starter, notre boitier permet à l’agriculteur de déclencher à distance l’irrigation de son champ.

                                  

Proposez-vous d’autres services ?

Selon la problématique et en fonction des besoins sur le plan local, on peut proposer au client des modules supplémentaires. Le produit de base reste la Widim pompe. On pourra installer des capteurs sur le champ afin de connaître les besoins en eau de plantes, le taux d’humidité du sol. A partir de là, le système s’enclenche tout seul en fonction des besoins spécifiés. Certains clients nous demandent de leur fournir en plus de notre pompe tous les autres équipements nécessaires pour leur exploitation. Dans ce cas, nous travaillons avec des partenaires. Une manière de privilégier le partenariat gagnant-gagnant.

Combien de temps nécessite la mise au point d’un prototype ?

Il faut compter un peu plus d’un mois avec la livraison des composantes de base et la confection de la pompe. Le travail le plus important, c’est l’algorithme qui permet de piloter tous les microcontrôleurs contenus dans l’ensemble du circuit, d’optimiser le programme informatique. Nous avons fait nous-même la conception et le design d’un code unique pour interfacer tout cela.

                                            

Avez-vous protégé votre propriété intellectuelle ?

C’est en cours puisque nous avons contacté l’organe habilité. Apparemment ça prend un peu de temps mais on a déjà le statut juridique.

Comment se comporte votre start-up sur le plan financier ?

L’unité de base est proposée aux producteurs avec une possibilité de la payer en tranches ou à la récolte. Les modules complémentaires sont facturés au client en fonction de ses besoins sur la base d’une étude technique prenant en compte les dimensions du champ, les types de cultures etc. Depuis la mise au point du premier prototype en fin 2015, nous en avons écoulé des centaines même si nous gardons le chiffre exact secret. Nous arrivons à injecter du capital avec participation à des événements internationaux (comme la Cop 22) et les prestations aux clients.

Quelle est votre vision ?

Les problématiques sont là et sont nombreuses dans tous les secteurs d’activités. Mais je ne vois pas de problèmes mais seulement des solutions. La petite anecdote que je raconte c’est que quand vous allez quelque part et que vous voyez tout le monde marcher pieds nus, ne dites pas qu’ils n’ont rien. Justement ils ont tout à acheter.

Plus d'articles Connexes