Changement et révolution. Thierno Souleymane Agne est à cheval sur ces deux mots qui reviennent comme un leitmotiv lorsqu’il parle sur l’agriculture. Une théorie qui est loin d’être aveugle, la pratique lui servant de torche. Il est plus qu’un ennemi de l’imitation, c’est un adepte de l’innovation.


Jeune, certes, mais cela ne lui empêche pas de poser son regard ailleurs sur l’agriculture au Sénégal. Le dénominateur commun de ceux qui sont allergiques au mimétisme, nostalgiques de l’inaccoutumé, mais surtout authentiques dans ce qu’ils font. Le chemin de cette entreprise trouve un écueil sur ce mot : la folie. Marginalisation pour les uns, motivation pour les autres. Thierno Souleymane Agne, lui, en fait une source d’inspiration surtout quand il a décidé d’arrêter, en 2010, ses études en droit à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar pour se lancer dans une formation au Centre de Formation Professionnelle Horticole. Début d’une trajectoire hors norme  de celui qui a bousculé les pratiques culturales traditionnelles avec comme seul mot de bataille : à l’assaut des champs inexplorés !

« NATANGUE », LA REVELATION

« Deux ans après ma formation au centre de formation  professionnelle horticole, je me suis dit que  je n’allais pas faire comme les autres étudiants. Comme attendre de sortir pour aller déposer son diplôme afin de trouver de l’emploi », nous confie Thierno Souleymane Agne. Conséquence de cette détermination, la création en 2012, avec quatre de ses camarades, de son premier projet NATANGUE qui signifie abondance en langue française. Une entreprise qui avait pour objectif la combinaison de trois types de cultures : l’apiculture, la floriculture et l’aviculture. Une démarche nouvelle qui leur permettait de produire 100% bio. Trois ans durant lesquelles, la bande à Souleymane Agne innove des pratiques culturales naturelles qui faisaient fi des engrais chimiques avec des résultats de production de fruits et de légumes qui étaient au dessus de leurs attentes. Mais Thierno Souleymane Agne va quitter ce projet avec comme raison évoquée « une différence de vision entre les autres membres fondateurs et moi », dit-il. Difficile de fermer dans un labyrinthe d’idées celui qui a une formule magique : « il ne faut pas attendre le gouvernement, il faut être le gouvernement ».

« WAALU MA AGRI », LA CONFIRMATION

Le cri de détresse des producteurs face à leur manque de formation sur les pratiques culturales modernes ne reste pas sourd à Souleymane Agne. Le défaut de formation et d’encadrement des producteurs constitue un frein au rendement de leurs productions. Comment renouveler ainsi leur connaissance afin de mieux les adapter aux techniques nouvelles qui rythment l’agriculture ? Thierno Souleymane trouve la solution en 2014 à travers la création de  WAALU MA AGRI qui signifie « aide-moi ». Son objectif est d’accompagner les agriculteurs à travers des conseils  et des formations sur les cultures modernes. Cette assistance est loin d’être spéculative, il est au quotidien avec les producteurs et les exploitants sur les champs, sa seconde maison d’adoption que Souleymane Agne ne cache pas d’ailleurs lorsque, au milieu de la bonne ambiance familiale, pas loin du regard de son épouse, il nous lâche : « c’est une exception de me trouver chez moi. Je suis tout le temps dans les exploitations agricoles avec les producteurs ».

BIO-AGRIPOLE SARL, LA CONSECRATION

En 2016, Thierno Souleymane Agne fait la rencontre de ses frères d’esprit. Avec eux, il crée une entreprise dénommée BIO-AGRIPOLE SARL. Une entreprise spécialisée dans l’agriculture biologique regroupant trois pôles : le pôle Bayseddo 2.0, le pôle Waaluma Services, et le pôle Production agricole. Une trilogie qui s’intéresse aux «  problèmes liés au financement des exploitations agricoles, aux besoins de formation et d’accompagnement des agriculteurs et enfin aux défis liés à la production pour une autosuffisance alimentaire sur certaines spéculations ».

Une progression fulgurante de ce jeune entrepreneur qui vise loin pour l’agriculture. Plus qu’une référence pour la jeunesse sénégalaise mais également africaine, Thierno Souleymane Agne continue de montrer la voie de l’entrepreneuriat surtout pour les jeunes. A son actif plus de huit distinctions nationales mais également internationales qui témoignent l’engagement de cet ingénieur agronome de formation qui a su que l’avenir du continent africain est dans l’agriculture. Son parcours est un livre alléchant de réussite, et dont les pages alléchantes continuent de se défiler dans les champs.

Plus d'articles Connexes