Le Sénégal doit faire davantage d’efforts en matière de promotion du genre, compte tenu du poids des femmes dans la production agricole nationale par exemple, a indiqué la ministre Mariama Sarr, en charge du secteur.
 Quelque « 70% de la production agricole (nationale) dépend des femmes alors qu’elles ne possèdent que 2% des terres, en plus, le chômage affecte davantage les femmes que les hommes avec respectivement » 29,9 et 12,6%, a renseigné la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance.
 Mme Sarr présidait vendredi à Linguère (Louga), la cérémonie officielle de la 29-éme édition de la Quinzaine nationale de la femme, dont le thème porte sur « Plan Sénégal Emergent (PSE) : un levier essentiel pour l’automatisation des femmes ».
Des « progrès importants ont été accomplis en faveur de la prise en charge des préoccupations des femmes, mais beaucoup reste à faire », notamment dans le domaine de l’accès au crédit et au foncier en milieu rural et périurbain, a commenté la ministre.
 Il reste que le Sénégal se trouve selon elle « dans le peloton de tête des Etats africains respectueux des droits humains particulièrement ceux des femmes ».
Source : APS
Plus d'articles Connexes