Le ranch de Dolly, à la limite sud du département de Linguère est le point de convergence des éleveurs du Sénégal. L’infrastructure, confronté à l’insécurité, aux vols de bétails, aux pannes récurrentes de forages, à la sous utilisation, proche du délabrement irrémédiable, est un grand malade en quête d’un bon médecin post diagnostic .


Situé à l’extrême sud du département de Linguère, le ranch de Dolly a été crée en 1968 par le premier président de la république du Sénégal Léopold Sédar Senghor. Il couvre une superficie de 87500ha et sa population permanente est estimée à 3337 habitants répartis dans 7 villages centres et d’environ une centaine de campement. La création du ranch répondait à un double objectif : promouvoir l’élevage de ruminants domestiques dans le soucis de réguler l’approvisionnement en viande de la ville de Dakar et des autres grands centres urbains du pays, d’une part, et de favoriser la préservation de la diversité biologique dans la zone par, par ailleurs.
Mais depuis dix à vingt ans environ, le ranch a perdu son lustre d’autant. En effet, le territoire de Dolly fait l’objet de toutes les convoitises dont celles des grands agriculteurs du front pionnier arachidier et des investissements privés. Ce qui crée parfois des mésententes entre paysans et pasteurs.
En marge du congrès du SUDES (Syndicat Unique des Éleveurs du Sénégal), le ministre de l’élevage et des productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye, annonce un investissement d’un montant de 430millions de FCFA pour la réhabilitation du ranch. Et pour cause, le domaine est dans un dangereux état de délabrement. Les infrastructures pastorales sont vétustes et se sont fortement détériorés. La disparition de la clôture favorise des entrées non contrôlés dans le ranch et une aggravation de l’insécurité.
Selon les éleveurs interrogés sur la question, le ranch constitue l’un des derniers replis pour les troupeaux du bassin arachidier qui sont obligés en hivernage de quitter des terroirs complètement saturés à la recherche de pâturages de plus en plus difficiles à dénicher.

Plus d'articles Connexes