Malgré le démarrage tardif de l’hivernage et une faible pluviométrie dans certaines régions, la production céréalière au Sénégal progresserait de 9% cette année par rapport à 2017, à 2,7 tonnes (t). Ceci représenterait un bond de 47% par rapport à la moyenne des cinq dernières années, indique le ministère de l’Agriculture suite à une mission conjointe menée du 30 octobre au 6 octobre par les Cilss/FAO/PAM/Fewsnet/gouvernement et chargée d’évaluer les récoltes de la campagne de 2018.

’’L’effet combiné du programme agricole régulier, du programme d’adaptation et la bonne pluviométrie, qui a caractérisé la deuxième moitié de la campagne, expliquent les très bonnes récoltes attendues pour l’ensemble des spéculations avec une méthodologie de collecte commune aux 15 pays de la CEDEAO plus le Tchad et la Mauritanie a toujours permis de confirmer cette tendance haussière des productions agricoles au Sénégal’’, selon le communiqué diffusé mardi.

Notamment, la production de riz est estimée à 1,132 Mt, en hausse de 12% par rapport à la campagne agricole de 2017 et de 47% par rapport à la moyenne des 5 dernières années ; celle de sorgho est attendue à 291 171 t (+35% par rapport à la campagne précédente, +88% par rapport à la moyenne des 5 dernières années) ; celle de fonio à 3 921 t (+2%, +22%) ; celle de maïs à 476 621 t (+16%, +63%) ; celle de niébé à 151 055 t (+39% , +92%); celle de sésame à 18 552 t (+44%, +100%) ; celle de manioc à 1,022 Mt (+37%, +123%).

La production d’arachide serait de 1,432 Mt (+ 2%). Pour la pomme de terre, elle est estimée à 140 000 t (+ 18%, +116%) ; les oignons à 428 615 t (+7%).

Sur le plan pastoral, la situation est globalement satisfaisante à la faveur des pluies abondantes et régulières enregistrées pendant les mois de septembre et octobre.

En revanche, la production du coton serait de 19 224 t, en baisse de 4% par rapport à la campagne précédente et de 13% par rapport à la moyenne des 5 dernières.

Plus d'articles Connexes