Le lundi 7 décembre prochain va marquer le lancement du projet ‘’Tiers Sud/Baydaare’’, dont l’objectif est l’augmentation de la production annuelle de 300.000 personnes dans 20 communes et l’amélioration du statut nutritionnel de près de 20.000 membres des ménages les plus vulnérables, a appris l’APS.
Le comité de pilotage de ce programme d’amélioration de la productibilité et de la sécurité alimentaire dans le tiers sud du Sénégal a tenu sa première réunion ce vendredi à Kolda (Sud), en présence de ses membres venus des régions sud et sud-est pays.


Le projet, d’un montant de 30 milliards de francs CFA et prévu sur la période 2018-2022, est destiné aux régions de Kédougou, Kolda et Tambacounda. Selon un document de présentation, il a pour finalité de booster le développement économique durable des terroirs ruraux du Tiers Sud du Sénégal et contribuer à l’amélioration des conditions de vie, de sécurité alimentaire et de nutrition des populations rurales de sa zone d’intervention.
Pour y parvenir, il va participer à l’augmentation de la production et à la commercialisation de produits vivriers par la réhabilitation d’un périmètre irrigué d’environ 1.200 hectares dans le bassin d’Anambé, dans la région de Kolda. L’aménagement d’environ 1.600 hectares de bas-fonds sur l’ensemble du Tiers Sud pour la production de riz, de maïs et de bananes figurent aussi au nombre des actions prévues. Il en est de même de l’amélioration de 100 km de pistes rurales.
Le projet compte par ailleurs accroître la résilience des familles les plus vulnérables par des filets sociaux et l’engagement dans des travaux d’intérêt communautaire et des actions de réductions de la malnutrition maternelle et infantile. Le projet est financé par l’Agence française de développement (AFD), l’Union européenne (UE) et le Gouvernement du Sénégal. Il est placé sous la tutelle du ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural.
Aps
Plus d'articles Connexes