Ouvert du 23 février au 03 mars 2019 à Paris en France, l’édition 2019 du salon de l’Agriculture a réservé une place importante à la culture numérique dans le quotidien des exploitants agricoles. Ces derniers seront accompagnés par les drones. Ainsi,  pour mieux connaître leurs parcelles, certains utilisent les nouvelles technologies et notamment les drones. Ces petits engins permettent donc aux agriculteurs de mieux jauger les besoins de leurs cultures.                     

Mieux connaître ses terres pour obtenir un meilleur rendement, c’est tout l’objectif de l’usage des drones dans l’activité agricole. En un vol, l’appareil cartographie les parcelles. L’exploitant connaît donc les besoins de ses cultures.

« Faire de l’économie »

Christophe Guicheux cultive des céréales en Normandie et il utilise cette technologie depuis cinq ans : « On connaît la cartographie de son champ. Et ça, c’est vraiment intéressant parce que cela peut servir pour tout. Les cartes, vous pouvez les mettre dans votre semoir pour semer le blé. Ces cartes-là, vous pouvez les utiliser pour tout et cela va nous permettre de faire de l’économie, et surtout de l’écologie. »

En France, peu d’entreprises proposent ce service. La société Airinov est un des leaders du marché. Pour un survol, il faut compter 20 euros par hectare. L’idée, c’est d’aider au maximum l’agriculteur. Ghislain Auger est un des responsables de l’entreprise : « On développe aujourd’hui une application mobile qui permet aux agriculteurs, qui ne seraient pas équipés de tracteurs dernier cri ou autres, de pouvoir faire un premier pas vers la modulation et l’économie, et la meilleure répartition de sa dose. »

Limiter l’épandage

L’usage du drone permet donc de limiter l’épandage d’engrais et d’autres produits. Certains agriculteurs utilisent jusqu’à 20% d’engrais en moins par an.

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Articles similaires