La nomination, à 40 ans, de Samba Ndiobène Ka au poste de ministre de l’Elevage et des Productions animales sonne comme un retour aux sources pour un fils d’éleveur, natif du ferlo, haut lieu de l’élevage au Sénégal, et ingénieur agronome. Né en 1979 à Boulal, dans l’arrondissement de Sagatta Djoloff, dans le département de Linguère (Louga), il est issu d’une famille d’éleveurs. Son père Kelly Sadio Ka a été président du Conseil rural (PCR) de Boulal. C’est donc naturellement qu’il apprit les fondamentaux de l’élevage aux côtés de son père, par ailleurs, ancien président de la Maison des éleveurs du département de Louga. 

 

Ingénieur agronome, sortie de l’Ecole nationale supérieure d’agriculture (ENSA) de Thiès, il a été directeur de l’équipement rural au ministère de l’Agriculture.
 En septembre 2017, il occupe le poste de Directeur général de la Société d’aménagement et d’exploitation des terres du delta du fleuve Sénégal et de la Falémé (SAED). 

 Il est décrit par ses proches comme ’’un homme humble, modeste et travailleur’’. Selon El Hadji Gueye, chargé de Communication à la SAED, ‘’Samba Ndiobène Ka est un homme généreux qui partage et sait déléguer ses fonctions à ses collaborateurs’’.

 

’’Il a su bien gérer le climat social au sein de la société. Il participe et s’implique dans toutes les actions sociales. Il est jeune, mais très respectueux des agents qu’il traite comme des membres de sa famille’’, a-t-il dit de son ancien directeur général. D’après lui, M. Ka, ’’éleveur par essence, intègre son milieu naturel’’ avec ce poste de ministre de l’Elevage. ’’C’est un homme de terrain qui sera à la hauteur de la fonction qui lui est confiée’’,a-t-il ajouté. ’’Il n’a jamais usé de sa position de chef contre qui que ce soit. D’ailleurs, son modèle de management a fait qu’il n’y a pas eu de grève ni de mouvement d’humeur sous son magistère à la Saed’’, a souligné Guèye.

 

 
 
 
aps

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Articles similaires

Nos partenaires