Dakar, le 8 mars 2019 - ONU Femmes, l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, et le groupe BNP Paribas ont annoncé le lancement du Projet d’Appui aux Femmes dans l’Agriculture et le Développement Durable (PAF/AgriFed) au Sénégal.

 

Doté d’une enveloppe de 1 milliard de FCFA ($US 1.8 million) sur une durée de trois ans, selon le communiqué de presse, ce partenariat est le fruit de l’engagement du groupe BNP Paribas dans le cadre du mouvement mondial de solidarité « HeForShe » visant à mobiliser une force vive et active en faveur de l’égalité des sexes. 

 

A l’occasion de la Journée Internationale des Femmes du 8 mars 2018, Jean-Laurent Bonnafé, Administrateur Directeur Général de BNP Paribas, avait renforcé son engagement pour l’égalité des sexes en devenant Thematic Championdu mouvement « HeForShe ». Cette initiative a pour ambition de mobiliser des chefs d’Etat et des dirigeants des secteurs publics ou privés afin de promouvoir publiquement et agir concrètement en faveur de l’égalité femmes-hommes sur des champs d’actions spécifiques. 

 

Présent au Sénégal avec sa filiale BICIS - dont les équipes suivront la mise en œuvre du partenariat - le Groupe BNP Paribas a choisi de s’impliquer dans ce projet parce qu’il répond à un besoin concret identifié chez ces femmes agricultrices mais aussi parce qu’il est en phase avec ses engagements en matière d’économie solidaire et durable. 

 

« En s’associant à ce programme, BNP Paribas contribue à répondre à deux enjeux prioritaires pour la planète et pour l’Afrique : l’égalité entre les hommes et les femmes et la transition écologique. Ce programme conduit par ONU Femmes, sera la preuve que l’on peut faire avancer ensemble le développement économique, la justice sociale et la protection de l’environnement. Ces enjeux sont au cœur de la politique d’engagement d’entreprise de notre Groupe », commente Antoine Sire, Directeur de l'engagement et membre du comité exécutif de BNP Paribas. 

 

Ce partenariat s’articule autour de plusieurs actions : 

·      Aider et accompagner les femmes agricultrices dans la formulation de leur demande de crédit, visant à financer et accroitre leur activité. 

 

·      Assurer à ces femmes un accès équitable à la terre et aux ressources productives en engageant notamment des partenariats avec l’Etat sénégalais. 

 

·      Accompagner les agricultrices vers des filières à haute valeur ajoutée (beurre de Karité, riz et autres maraichages) et les aider à identifier des techniques agricoles et des variétés de semences résilientes aux changements climatiques. 

 

·      Faciliter les relations contractuelles des agricultrices avec les grands acheteurs du secteur privé (industriels, exportateurs, etc.) et les accompagner dans la commercialisation de leur culture. 

 

Ce projet qui couvrira les régions à fort potentiel agricole de Saint Louis, Kolda, Tambacounda, Ziguinchor et la zone des Niayes, envisage d’impacter plus de 30 000 agricultrices sénégalaises, avec pour but de les aider à gagner en autonomie économique mais aussi de renforcer la résilience au changement climatique de l’agriculture sénégalaise. 

 

La mise en œuvre du projet sera assurée par ONU Femmes - à travers son Programme au Sénégal - dont la Directrice Régionale par intérim pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Oulimata Sarr s’est félicitée de «ce partenariat qui démontre, si besoin en était, l’engagement constant des deux institutions pour l’autonomisation des femmes afin d’atteindre les objectifs de développement durable de l’ONU à horizon 2030. Les femmes sont au centre de l’émergence du Sénégal et nous tenons à les accompagner dans les filières agricoles porteuses pour assurer leur autonomisation économique durable ». 

 

En effet, le soutien aux femmes dans l’agriculture respectueuse de l’environnement constitue une des priorités nationales du gouvernement sénégalais, notamment du Programme d'Accélération de la Cadence de l'Agriculture Sénégalaise (PRACAS) et de Stratégie Nationale pour l’Équité et l’Egalite de Genre (SNEEG). 

 

Le projet d’Appui aux Femmes dans l’Agriculture et le Développement Durable, initié par ONU FEMMES et BNP Paribas contribue au programme « Accès des femmes à la terre et aux ressources productives pour une agriculture résiliente au changement climatique ». 

 

Il propose une approche intégrée d’accompagnement en vue de lever les goulots d’étranglement et permettre une autonomisation réelle des agricultrices. Ce projet contribue à répondre aux défis de huit objectifs du développement durables (ODD) : (1) Eradication de la pauvreté, (2) lutte contre la faim, (5) égalité des sexes, (7) recours aux énergies renouvelables, (9) innovation et infrastructures, (10) réduction des inégalités, (13) lutte contre le changement climatique, (15) protection de la faune et la flore terrestres, et (17) partenariats pour les objectifs mondiaux. 

 

Le projet est prévu pour une durée de trois ans dans les régions à fort potentiel agricole de Saint Louis, Kolda, Tambacounda, Ziguinchor ainsi que la zone des Niayes. A travers ses interventions, à l’horizon 2021, le projet vise à autonomiser économiquement plus de 30.000 agricultrices sénégalaises et à renforcer leur résilience face aux changements climatiques. 

 

Les interventions du projet s’articuleront autour de quatre axes que sont : 

  1. Soutien à la réforme foncière pour un meilleur accès et une sécurisation des terres affectées aux agricultrices : Au niveau des communes (milieu rural), le projet soutiendra le plaidoyer mené par les réseaux d’associations de femmes agricultrices pour un accès équitable à la terre et aux ressources productives, auprès des autorités nationales et locales (les territoires et les Ministères techniques de l'agriculture et de la Gouvernance locale). 
  2. Appui au renforcement de la productivité des agricultrices et de leur résilience face aux changements climatiques : A ce niveau, le projet sélectionnera des filières à hautes valeur ajoutée sur lesquels les femmes restent actives. Il s’agit notamment du beurre de Karité, du maraichage et de la filière riz entre autres. 
  3. Mise en place de facilités de financement pour le soutien aux filières porteuses : En partenariat avec les institutions de financement du secteur agricole, le projet aidera à la mise en place des lignes de crédit ayant pour objet le financement des activités sur les filières porteuses, dans les zones prioritaires d’intervention 
  4. Soutien aux coopératives, réseaux et associations en vue de permettre aux femmes leur accès aux activités à valeur ajoutée et débouchés porteurs : le Projet a développé un partenariat depuis 2017 

 

avec des Réseaux/Associations de femmes agricultrices actives dans la filière riz (15 000 membres), mais compte renforcer et élargir son intervention vers d‘autres filières qui mobilisent les femmes. 

 

Le projet facilitera l’établissement de relations contractuelles entre les agricultrices et les grands acheteurs incluant du secteur privé – industriel, exportateurs. Le projet conduira également des actions de renforcement de capacités sur les aspects marketing/packaging, labelling, recherches de débouchés. A travers les facilités de financement, le projet permettra également l’équipement des coopératives en infrastructure de transformation, notamment, des mini rizeries (équipement de transformation du riz en produit fini), des silos de stockage, des séchoirs solaires pour les produits maraichers, etc. 

 

 

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Articles similaires