Le Salon de l'agriculture de Paris s’est tenu toute la semaine et se termine ce dimanche 3 mars. Un rendez-vous incontournable pour tous les éleveurs et agriculteurs français, mais également pour des producteurs du monde entier. Un millier d'exposants sont actuellement rassemblés dans la capitale française, venant de près de 70 pays, et notamment d'Afrique de l'ouest. Ils présentent leurs produits aux visiteurs, des particuliers mais surtout des professionnels.

Il faut passer devant les cocktails brésiliens et les jambons espagnols pour trouver, dans le pavillon 5 du Salon de l'agriculture, consacré aux exposants du monde,  les stands ouest-africains.

Celui de Mariama Sylla, Sénégalaise et fondatrice de Diongoma, propose des cosmétiques bio et équitables. « On a du beurre de karité, de l’huile de baobab, de l’huile de fleur d’hibiscus, explique-t-elle. Je pense que c’est une fois que l’on est présent au Salon de l’agriculture que l’on commence à être distribué en France. Pour l’instant, notre objectif n’est pas encore atteint mais on démarre. On reste confiants et optimistes ».

Car le salon, s'il permet de faire découvrir au public français des produits dont il n'a pas forcément l'habitude, est surtout l'occasion pour les entrepreneurs de rencontrer des exportateurs et des distributeurs. C'est ce qu'explique Halatou Dem, de la société malienne Tatam céréales. « Nous vendons au Mali et en même temps nous exportons aux Etats-Unis et un peu en France et dans la sous-région ouest africaine. Nous espérons nous faire encore plus connaître et rencontrer d’autres partenaires. On a noué pas mal de contacts, surtout avec des entrepreneurs qui ont des boutiques en France et qui sont des Maliens résidant en France et qui veulent acheter nos produits. C’est vraiment une opportunité immense pour nous de participer à ce salon ».

Zoom sur l'agriculture sahélienne

Le salon parisien met également à l'honneur, cette année, l'agriculture au Sahel, avec un séminaire et des ateliers visant à faire découvrir les produits sahéliens au public. Et cela à l'initiative du Cirad, Centre international de recherche agronomique pour le développement et de l'Alliance française de développement. Matthieu le Grix y est en charge de la division agriculture.

 

 

Commentaires : 1

  • avatar
    Alassane Faye

    Je voudrais être au courant des autres SALONs, comment faire?

Laisser un commentaire

Articles similaires