Au cours des trois prochaines années, le projet de l’agence onusienne devrait bénéficier à quelque 10 000 femmes au Sénégal.

360 personnes subissent moins les effets des saisons sèches arides. Il s’agit des habitants des localités qui ont bénéficié des projets pilotes du programme de la Fao dénommé « Un million de citernes». Au Sénégal, seize citernes de 15 m3 chacune ont déjà été construites dans des matériaux locaux et trois citernes de 50 m3 pour des communautés agricoles.

Le programme lancé par l’Agence des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (Fao), vise la construction des « citernes » destinées au stockage de l’eau dans les régions arides du Sahel. Pour les aider ainsi à faire face aux crises alimentaires auxquelles elles sont souvent en proie.

Dans un communiqué, le directeur général de l’organisation José Graziano da Silva explique que ce projet de la Fao et ses partenaires s’inspire d’une expérience menée au Brésil, pour que des familles d’agriculteurs pauvres.

Le Niger et le Burkina Faso vont également bénéficié de cette initiative. D’ailleurs, au Niger, cinq citernes familiales et six plus grandes ont été construites. Les citernes familiales peuvent contenir l’eau potable durant toute la saison sèche et permettre un peu de jardinage familial.

Au cours des trois prochaines années, le projet devrait impacter positivement 10 000 femmes au Sénégal, 5 000 au Niger et 5 000 au Burkina Faso.

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Articles similaires

Nos partenaires