Le président d'OCP Afrique, M. Karim Lotfi Senhaji, a envisagé un avenir prometteur pour l'Afrique si le continent adoptait une approche écosystémique globale qui utiliserait entre autres les engrais de manière efficace pour améliorer sa capacité de production alimentaire.

 

Il a ajouté qu'une telle approche devrait également prendre en compte l'utilisation judicieuse des ressources en eau et de l'énergie disponibles, la recherche et le développement et l'autonomisation des jeunes grâce à la formation et à la fourniture d'outils.

 

Il a déclaré que l’agriculture était la clé du développement de l’Afrique et que, dans la poursuite de cette approche, OCP utilisait un certain nombre d’initiatives qui mettaient au centre les petits exploitants, en utilisant une approche axée sur la chaîne de valeur.

 

M. Lotfi Senhaji a fait son exposé principal sur le thème « Réaliser le potentiel agricole de l’Afrique grâce au développement des marchés et à une meilleure utilisation des engrais » lors de la dixième conférence annuelle Argus Africa Fertilizer qui s’est terminée à Marrakech, au Maroc.

 

OCP était le sponsor hôte de la conférence qui a rassemblé des participants, y compris des parties prenantes clés de 52 pays, afin de créer un réseau, d’échanger des idées sur la manière d’améliorer les rendements des cultures et de créer une croissance des activités pour tous les acteurs de la chaîne logistique.

 

Le président d'OCP a déclaré que l'approche de la société incluait l'amélioration des rendements avec des semences améliorées et des engrais adaptés, une formation sur les bonnes pratiques agricoles et les besoins en sols, le financement d'un crédit pour l'achat d'intrants et l'investissement dans du matériel, ainsi que l'optimisation de la mouture et du stockage pour créer de la valeur et réduire pertes de récolte.

 

M. Lotfi Senhaji a brossé un tableau sombre de l'Afrique en 2030, où les terres arables diminueraient, les importations de produits alimentaires augmenteraient pour atteindre 100 milliards de dollars et 90% de la population vivrait dans une pauvreté extrême. En outre, plus de 200 millions vivra dans la pénurie d’eau et 3,5 millions de personnes par an migreraient d’Afrique à la recherche de pâturages plus verts.

 

Il a déclaré qu'une focalisation sur l'agriculture en pensant aux jeunes permettrait de réduire le nombre de décès en Méditerranée lorsqu'ils partent à la recherche d'une vie meilleure.

 

Il a déclaré que la situation sombre de l'Afrique à l'avenir pourrait être inversée si l'approche appropriée qu'il décrit était maintenue, ajoutant qu'OCP favoriserait l'innovation numérique et l'agriculture, qui constitue un nouveau marché pour les jeunes.

 

Dans son discours, Mme Josefa Sacko, commissaire chargée de l'économie rurale et de l'agriculture de l'Union africaine, a déclaré qu'il était nécessaire de remédier au grave appauvrissement des sols en Afrique avec des engrais.

 

Elle a ajouté que l’Afrique ne représentait que 3% des engrais dans le monde, dont 70% dans les parties nord et sud du continent.

 

 

Commentaires : 0

Laisser un commentaire

Articles similaires